Pages

dimanche 11 juin 2017

23ème Sport & Collection

Voici l'heure de couvrir l'édition 2017 du Sport et collection, cet événement a pour but de rassembler 500 Ferraris afin de récolter des fonds pour la recherche contre le cancer. Pour cette 23ème édition l'objectif est de dépasser le cap des 4 millions d'euros, cette année la Ferrari F40 sera mise à l'honneur et le concours d'état Ferrari classique jugera une sélection de Ferrari d'époque.

Je rejoins les habitués qui couvrent l’événement pour certains depuis 10ans !!! Rémi de http://photo.milithium3d.fr/ notamment avec qui j’effectue les sorties Ferraris bretonnes, Maxserati et autres ...

Premier réflexe en franchissant la grille, me diriger vers la 288 GTO exposée au milieu des stands de professionnels. Pour rappel la 288GTO produite de 1984 à 1985 avec une production de 272 exemplaires est motorisée par un V8 longitudinal développant 400ch via l’adjonction de 2 Turbos !


Après la fin de la carrière de la 288 GTO, la nouvelle supercar Ferrari marqua un grand coup dans le monde automobile, cette légende qui est mis en avant pour cette édition de Sport et Collection j'ai nommé la F40. Modèle que l'on ne présente plus mais je vais faire un bref rappel, 1311 exemplaires, V8 de 478ch, carrosserie mêlant aluminium, fibres de carbone, fibre de verre lui assure un poids contenu de 1088kg. Son design si reconnaissable que l'on doit à Pininfarina lui assure un prestance incroyable, son aileron incroyable et les feux escamotables y sont pour beaucoup.
Cette année un pléthore d'environ 7-8 F40 est présent (je n'ai pas compté, mes excuses) avec notamment cet exemplaire modifiée façon GTE et d'autres répartis dans l'article. 








Le contraste est total avec la dernière née des Supercars Ferrari (288GTO/F40/F50/Enzo/LaFerrari). LaFerrari (ce nom ne m'enchante guère...) est limitée à 499 exemplaires et se voit équipée d'un V12 couplé à un système de récupération d'énergie nommé Hy-Kers issu de la Formule 1, au final 963 chevaux équipe cette nouvelle SuperCar aux faux airs de Frelon.

Bon allez je continue dans l'immense parking, c'est très éclectique, Porsche, Venturi, Bentley, ...
Ou ici une Jidé, ça fait plaisir d'en revoir après le Tour Auto ! 

Les Lotus sont comme chaque années présentes ici avec une Lotus Exige de première génération

Et la dernière génération.

Je ne m'attendais pas à voir une Marcos 1800GT, la surprise est totale.



En route pour les paddocks, sur le chemin un clone de 911 Carrera RSR.

Comme vous le savez peut-être je ne suis pas très réceptif aux véhicules récents mais cette Mc Laren 675LT (500exemplaires) est plutôt attirante avec cette évocation de la décoration de la F1 GTR.

Une F40 de plus.

Autre Supercar mais de chez Porsche ce coup ci en présence de la 918, moteur V8 couplé à 2 moteurs électriques pour un bilan de 887ch, 918 exemplaires dont 1/3 vendus aux US.


Une autre F40 se cache derrière les paddocks, elle évoque la F40 Brummel de course.

Ferrari 512M, châssis 1050. 


Quelques F1 sont également présentes, ici une Dallara 192 châssis numéro 25, cette exemplaire participa à 8 des 16 grands prix de 1992. Motorisée par un V12 Ferrari de 740cv pour un poids de 505kg.

Ferrari 250 GT Boano, châssis 0541GT, qui fréquente fréquemment les courses Ferrari classiques.

Grosse surprise la encore avec la présence d'une Howmet TX ! TX pour turbine expérimental, cette étude américaine avait pour but de tester la compétitivité d'un moteur turbine gaz. 4 exemplaires avec ici le châssis GTP4.


Mon coup de cœur de cette édition, ainsi que celui des juges qui la récompensa du best of show. 
500 Mondial châssis 0458MD, livrée neuve en Italie en septembre 1954 elle connue plusieurs propriétaires dont Jean Guichet qui coura au Mille Miglia de 1957 (13ème) place et au GP de Supercortemaggiore (12ème) à son volant. Elle fut par la suite exposée au musée automobile de Mougins.
Elle présente une patine exceptionnelle.





Autre exemplaire notable participant au concours d'état avec cette Ferrari 365 GTS/4 Daytona Spyder châssis 17045. Vendue neuve à Genève à John Von Newmann en janvier 1973 puis revendue dans le Nevada en 1974, puis l'acteur Nicolas Cage la repeindra en noire avec une sellerie noire. Ensuite elle reviendra à sa configuration originelle Rosso Dino intérieur beige.

Ferrari 250GT Coupé Pininfarina, châssis 1719GT. 


Ferrari 275 GTS, vendue neuve au Maroc en 1966 elle fut rachetée en 1994 par un français.

Le temps humide permet d'apporter une petite touche aux photos, vous reprendriez bien un peu de F40.



Toutes les F40 abordaient le rouge à la sortie d'usine, cependant certains propriétaires n'ont pas hésité à repeindre leur exemplaire pour un résultat agressif à souhait !

Coup de cœur avec cette 308 abordant un kit carrosserie et des jantes Speedline qui lui donne une touche d’agressivité supplémentaire.


Entre 2002 et 2004 400 exemplaires de la Ferrari Enzo furent produits, 660ch sortent du V12. Avis purement personnel je la trouve fade, face à une F40/50 elle est plutôt plate, elle n'est pas inintéressante mais elle manque d'agressivité à mes yeux.



Il est temps d'aller préparer le campement, la nuit tombe peu à peu.


La patrouille de France effectue son passage.

Dans le showroom de Labre Compétition à l'entrée du circuit, une Saleen S7 se partage l'espace avec un duo de Porsche Turbo, une Corvette C6 qui concourra au 24h du Mans ainsi que cette Porsche 962. Cette Porsche 962 châssis #177 couru en 1991 aux 24h de Daytona et aux 24h du Mans ainsi qu'au 430km du Nurburgring/Magny-cours/Mexico sans résultats marquants cependant.

Un tour des parkings extérieurs ne fait jamais de mal et encore une fois j'ai bien fait ! Nous voici en présence d'une Jowett Jupiter Coupé carrossée par Adams & Robinson.


Quand Audi demande à Porsche alors en difficulté financière de lui préparer le modèle le plus exclusif de la gamme 80 en voici le résultat ! Boucliers et rétroviseurs façon 911, jantes Cup, transmission intégrale, pour l'intérieur des sièges Recaro accompagnée de placage carbone et bien sur préparation du 5 cylindres, l'on passe à 315ch contre 220 d'origine. Avec 2891 unités dont 108 exemplaires français la bête est plutôt rare.

Maserati Granturismo Special Edition, 400 exemplaires de prévu pour fêter les 60ans de la Maserati 3500GT, disponible uniquement dans cette teinte "Rosso Italiano".

La fin du week-end approche, certaines autos se préparent au départ, c'est le cas de cette BMW M1, ce modèle châssis #WBS59100004301026 participa aux 24heures du Mans 1984 sous cette livrée Castrol par le biais de l'écurie du pilote Jens Winther qui se partagea la voiture avec les pilotes Mercer et Jensen. Cette aventure se soldera par un abandon, mais ce modèle en particulier à un palmarès impressionnant, elle couru de 1979 à 1984 dans des challenges éprouvant, 1000km de Spa/Nürburgring/Brands Hatch/Silverstone/Monza/Imola/Kyalami, je passe toute les courses de Procar et de DRM, vraiment un exemplaire au palmarès incroyable ! Merci encore au propriétaire pour cet agréable moment.



Chez Jaguar s'exposait en plus de la gamme actuelle une Type-D, châssis #XKD605. Cet exemplaires construits en 1956 remporta les 12H de Reims 1956 et s'octroya une 6ème place aux 24heures du Mans s’en suivi pour l'année 1957 une troisième place aux 12heures de Sebring, une victoire au SCCA de Lime Rock et d'une 4ème place au SCCA de Thompson.



Gros coup de cœur personnel, dans le parking visiteur une rare Alpina B7S Turbo ! Cet exemplaire assemblé en juin 1981 fut d'abord allemand avant d'être importé en France vers 2010.
Rappelons qu'Alpina fut d'abord un préparateur avant d'être reconnu comme constructeur en 1983 grâce à ses nombreux succès en compétition. Alpina est évidemment en partenariat avec BMW pour la base du modèle, Alpina apporte sa touche aussi bien intérieur, mécaniquement et bien entendu sur le châssis.